Immigrés et réfugiés : chercher la vérité et la dire

Publié le par Henri LOURDOU

Lettre à Renaud Dély, rédacteur en chef de l'Obs

Le 22 janvier 2016

Immigrés et réfugiés : chercher la vérité et la dire

Dans son célèbre "discours à la jeunesse" de 1903, Jaurès disait : "Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire". Ce programme est plus que jamais actuel.

J'aimerais bien que vous le fassiez entièrement vôtre, car je suis un vieil abonné et un lecteur fidèle de l'Obs.

Ainsi je regrette que vous ayez laissé passer sans aucune mise au point l'affirmation suivante de Jean-François Copé : "Il ne faut plus qu'on soit le pays le plus attractif d'Europe pour l'immigration" (entrevue parue dans "l'Obs" du 21-1, p 46, recueillie par Renaud Dély, Violette Lazard et Maël Thierry).

J'ai sous les yeux le dernier n° de "Problèmes économiques" (n°3124), la revue de la Documentation française, dont le thème principal est "Migrations, quels effets économiques ?"

Je lis à la p 10 un graphique tiré d'une publication de l'OCDE intitulée "Tendances récentes des migrations internationales". Il porte sur l'immigration permanente dans certains pays de l'OCDE pour 2013 mesurée en % de la population totale. Sur les 13 pays de l'UE figurant dans ce graphique, la France arrive à la ...12e place ! Et encore faudrait-il ajouter, loin devant nous, certains pays européens non-UE comme la Suisse et la Norvège...

L'affirmation de Jean-François Copé est donc contraire à la vérité.

Puis-je compter sur vous pour la rétablir ?

C'est d'autant plus important que par les temps qui courent, le propos de JF Copé est très largement repris et répandu.

Je profite de ce courrier pour vous faire part également d'une contre-vérité entendue de votre bouche lors d'un "28' " récent sur "Arte" (au demeurant une excellente émission). Parlant de Manuel Valls, vous avez cru devoir rappeler qu'il était "fils de réfugié antifranquiste".

Le doute aidant, j'ai vérifié cette assertion. Une rapide recherche Internet m'a éclairé (merci wikipédia) : non seulement "Xavier Valls né en 1923 est le fils de Magi Valls, banquier catalan fondateur du journal catholique conservateur El Matí" , mais il est arrivé à Paris en 1949 avec une bourse d'étude de l'Institut Français de Barcelone, et donc avec la bénédiction du gouvernement franquiste. Et ceci non pour mener quelque action politique d'opposition que ce soit, mais pour exercer des talents d'artiste non engagé : "Xavier Valls est un peintre réaliste, dont l'œuvre est composée de natures mortes, de paysages (en particulier de la Seine et du paysage vu depuis ses fenêtres) et de portraits."

Ce background familial n'a donc rien à voir avec l'antifranquisme. Et peut-être explique-t-il, au contraire de ce que vous suggériez, l'insensibilité manifeste du Premier ministre vis-à-vis des problèmes des réfugiés...

Je vous remercie de votre attention.

"L'humanité est maudite, si pour faire preuve de courage elle est condamnée à tuer éternellement. Le courage, aujourd'hui, ce n'est pas de maintenir sur le monde la sombre nuée de la Guerre , nuée terrible, mais dormante dont on peut toujours se flatter qu'elle éclatera sur d'autres. Le courage, ce n'est pas de laisser aux mains de la force la résolution des conflits que la raison peut résoudre; car le courage est l'exaltation de l'homme, et ceci en est l'abdication. (...) Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques."

Jean Jaurès, "Discours à la jeunesse", prononcé en juillet 1903 devant les lycéens d'Albi pour la distribution des prix, en tant que vice-président de la Chambre des députés.

Publié dans Immigration

Commenter cet article