Social-écologie ? Le PS à la croisée des chemins

Publié le par Henri LOURDOU

Social-écologie ? Le PS à la croisée des chemins

 

Suite aux élections sénatoriales du 27 septembre, où le PS a perdu un siège dans le Tarn en raison notamment du maintien des candidats EELV au 2d tour, j'ai relayé le communiqué suivant sur mon compte Facebook :

L'union se construit à plusieurs. Illustration dans le Tarn à propos des sénatoriales :

Vincent Recoules, le secrétaire du PS du Tarn, « regrette » de ne pas nous avoir vu les écologistes dimanche (voir la Dépêche du Midi du 20/09/2020). Nous étions pourtant présent- es lors du scrutin des Sénatoriales, mais les socialistes n’ont pas pris la peine de venir nous saluer, M. Garel non plus.

Il existe pourtant le téléphone qui fonctionne bien, encore faut-il l’utiliser. Cette absence de discussion le jour de l’élection, reflète l’absence de discussion en général de la part des socialistes du Tarn, et surtout l’absence de discussion sur le fond des projets. Si M. Garel avait pris l’engagement de demander, par exemple, une fois sénateur, une étude alternative au projet d’autoroute, l’écologie en sortait grandie et le destin de la gauche dans le Tarn aurait pu être autre.

Nous n’avons de leçons à recevoir de personne, et l’option d’apporter un soutien de principe à telle ou telle personne, sans s’être mis auparavant d’accord sur les avancées en matière d’urgence écologique n’est plus d’actualité.

Stéphane Deleforge

Porte-parole eelv Tarn

Castres, le 30 septembre 2020.

Il faut ajouter que le candidat "de gauche" battu au 2d tour, M Garel, était PRG et non PS...

Cette publication s'est attiré les commentaires suivants de deux militants socialistes haut-pyrénéens :

1- Les verts n ont pas été fair play à plusieurs reprises au second tour en se maintenant

2-Donc .... si je résume. ... pour un coup de fil pas passé on préfère faire élire la droite ! Mais là faut arrêter de jouer les enfants gâtés !

 

Ce type de réactions appelle à son tour le commentaire. Le voici.

 

Loin d'être un "caprice d'enfants gâtés" ou un "manque de fair play", le maintien de candidats écologistes face à des candidats PS pose une question de fond : Quand le PS se décidera-t-il à donner corps à l'écologie qui figure dans son logo depuis quelques années ?

Trois dossiers locaux illustrent mon propos :

-Gestion de l'eau : le PS va-t-il se décider clairement à soutenir la démarche de projet de territoire, comme dans le vallon du Testet, où Confédération paysanne, Nature & Progrès, FNE et le collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet ont réalisé un travail considérable boycotté par le consortium FDSEA-JA-Coordination rurale qui entend refaire passer en force le projet initial du barrage de Sivens, qui a déjà fait un mort, en raison de la politique répressive du Premier ministre Valls sur la sollicitation du président PS du CD du Tarn et ex-sénateur Thierry Carcenac ?

https://www.collectif-testet.org/418+scenario-agroecologie-et-ressources-en-eau.html

 

Dans les Hautes-Pyrénées, nous avons nous aussi nos projets de nouveaux barrages-réservoirs, venant après bien d'autres, cautionnés par le président PS du comité de bassin Adour-Garonne...Sans projets de territoire sur la gestion de l'eau associant tous les partenaires.

 

-Elevage intensif : quelle est la position du PS sur le projet de porcherie industrielle d'Ossun, soutenu par le conseiller régional (PS) Jean-Louis Cazaubon ?

 

-Méga-scierie Florian à Lannemezan : quelle est la posittion du PS sur ce projet porté par le conseiller régional (PS) Bernard Plano ?

 

Ces trois dossiers posent la question : l'urgence écologique est-elle pour le PS une posture ou une réalité qu'il faut prendre en compte ?

En réalité les "enfants gâtés (du productivisme)" ne sont pas là où certains les voient...

Et il serait temps de se poser des questions pour un PS à la croisée des chemins, s'il veut vraiment constituer le "bloc social-écologiste" que son secrétaire général appelle de ses voeux. Faute de quoi les prochaines élections régionales et départementales risquent de mal se terminer...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article