Honte et colère

Publié le par Henri LOURDOU

Honte et colère

 

Comment ne pas être envahi successivement par la honte et la colère à la lecture du reportage intitulé "Le feu et "l'enfer sans fin" du camp de Moria" dans Le Monde daté 11-9-20 ?

Notre pays, nos "responsables", sont -ils à ce point dépourvus de tout sens moral pour ne pas partager de tels sentiments ? Oui, il est question de ces sempiternels "réfugiés" qui tentent à tout prix de rejoindre l'Eldorado européen.

Ces "migrants" ont-ils encore le statut d'êtres humains dans la tête de nos concitoyens et de ceux qui les gouvernent ?

Je pense à un communiqué récent du porte-parole local du Rassemblement National intitulé "Christianophobie en Hautes-Pyrénées, ça suffit !" . Il s'agissait des déprédations inadmissibles dans le cimetière de Lannemezan de deux jeunes paumés, en quête de célébrité musicale, dont l'un avait le tort d'être d'origine camerounaise et d'avoir consulté un marabout au Mali. Ils ont été rapidement jugés et lourdement condamnés.

Mais cela ne suffisait pas apparemment à M Olivier Monteil, qui en a profité pour fustiger "les ravages de l’immigration de masse incontrôlée" et revendiquer " vidéo protection généralisée, patrouilles et effectifs de forces de l’ordre accrus, mais également meilleure surveillance de l’immigration clandestine sur notre sol, une des causes de l’ensauvagement désastreux de notre pays.

La Christianophobie doit être définitivement stoppée et il faut y mettre les moyens ! "

Je ne sais pas depuis combien de temps M Olivier Monteil n'a pas relu les Evangiles. Je doute cependant, moi qui ne suis pas chrétien, bien que baptisé et les ayant lus dans ma jeunesse, qu'il y trouve la moindre justification à ses appels à la stigmatisation des étrangers.

Mon Evangile à moi, c'est la Déclaration des Droits de l'Homme, qui proclame que "tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droits."

Mais je ne saurais oublier tous nos responsables, élus et fonctionnaires d'autorité, qui, au nom de "l'état de l'opinion" pour les uns, de la réglementation en vigueur et des ordres reçus pour les autres, continuent à déshumaniser les "réfugiés" ou "migrants". Vous ne trouvez pas choquant d'acculer un être humain à la clandestinité, au mensonge, au déni de soi et à la précarité absolue ? Comment pouvez-vous échapper à la honte et à la colère qui nous animent ?

 

Henri Lourdou, bigourdan d'adoption, occitan de culture, citoyen français et européen de droit, citoyen du monde de raison et de coeur.

Publié dans Immigration, politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article