Le véritable enjeu syndical des ordonnances travail

Publié le par Henri LOURDOU

Le véritable enjeu syndical des ordonnances travail

 

 

Osons l'hypothèse que ces ordonnances s'appliquent. Quelles en seraient exactement les conséquences ? Et donc où se situeraient, pour les organisations syndicales de salariés, les terrains de riposte ?

 

C'est l'exercice auquel nous invite l'analyse d'un journaliste spécialisé du "Monde", Michel Noblecourt, qui suit depuis longtemps l'actualité sociale ("Code du travail, le chamboule-tout", in "Le Monde" daté mardi 12 septembre, p 25).

 

Il en ressort que les TPE, entreprises de moins de 50 salariés, "soit la moitié des salariés du secteur privé", vont être les plus touchées par les 36 mesures contenues dans les ordonnances "qui seront adoptées par le conseil des ministres du 22 septembre".

Or, 96% de ces entreprises sont dépourvues actuellement de délégué syndical (ne pas confondre avec délégué du personnel). Et dans ces entreprises donc, l'employeur pourra discuter directement avec un délégué du personnel sans que celui-ci soit obligatoirement mandaté par un syndicat (avec donc l'étiquette de délégué syndical).

De plus, dans les sociétés de moins de 20 salariés, l'employeur pourra recourir à un référendum auprès des salariés sur tous les sujets.

 

L'enjeu principal de ces ordonnances est donc clair pour les syndicats : s'implanter enfin dans les "déserts syndicaux" que sont les TPE. C'est sur cela qu'ils devraient concentrer leur énergie. Un travail de fond qui n'a pas été fait jusqu'à présent, et qui s'impose de façon de plus en plus urgente.

Publié dans politique, syndicalisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article