Michela MARZANO "Le contrat de défiance"

Publié le par Henri LOURDOU

 

Michela MARZANO "Le contrat de défiance" (Grasset, 2010, 312 p ) :

Contre la société de la peur

 

Cet essai reprend des thèmes abordés à propos du travail de JC Michéa sur l' empire du moindre mal et auparavant du travail de Cynthia Fleury sur les pathologies de la démocratie : en effet, il y est question du malaise psychosocial qui parcourt nos sociétés, et de ses causes.

Si nous avons de plus en plus affaire à une méfiance systématique qui aboutit aux théories du complot et à la multiplication des conflits juridiques, dans la sphère privée notamment, n'est-ce pas que notre rapport aux autres et à nous-mêmes est vicié à la base par une volonté de tout contrôler et par la manipulation de notre sentiment d'impuissance par ceux qui ont le pouvoir ?

Ce livre est donc un double appel à la lucidité.

Tout d'abord envers les manipulateurs qui font assaut de "contrats" non respectés ou biaisés. Mais aussi envers notre volonté de tout contrôler dans nos relations, sans accepter de prendre le risque qu'elles impliquent.

Dans les deux cas, cela suppose de prendre suffisamment confiance en soi pour refuser les liens de dépendance imposés, et pour assumer une dépendance librement consentie.

On en revient toujours à ce noyau narcissique secondaire repéré par certains psychanalystes : de D Winnicot à G Mendel en passant par B Grunberger. Et celui-ci découle d'une éducation fondamentalement bienveillante et non à cette éducation par le stress que les sociétés guerrières ont toujours promue.

Commenter cet article