A propos du vote FN : ni "bien-pensance", ni complaisance

Publié le par Henri LOURDOU

 

A propos de la montée du vote FN : ni « bien-pensance », ni complaisance .

 

La double page d'enquête publiée par « Le Monde » du 2-5-12 (« Une certaine idée du FN ») est très éclairante sur les motivations des nouveaux électeurs FN.

Ce qui est très bien résumé par deux phrases : « On reviendra à la vie d'avant, c'est ce que veut tout le monde »; « ce sont les petits trucs de la vie qui font voter FN, pas les grandes théories ».

Revenir à la vie d'avant :

Le vote FN est un vote nostalgique d'une société qui n'existe plus : la société patriarcale et patriotique d'avant 1960.

Le retour à l'ordre autoritaire et le retour à la France impériale sont les 2 aspirations majeures de ces électeurs. Ce serait la bonne réponse à toutes les menaces portées par la mondialisation néolibérale et son relais européen.

Comment les convaincre du caractère à la fois illusoire et surtout non souhaitable de ces 2 « solutions » ?

Tel est le premier défi qui nous est posé.

« Les petits trucs de la vie » : incivilités et petites injustices quotidiennes .

Les anecdotes rapportées à cet égard montrent que la réaction aux incivilités s'appuient le plus souvent sur un fond de préjugé raciste ou xénophobe. On ne peut donc dans le court terme qu'agir sur ces incivilités, car ces préjugés, eux, se forment et se reproduisent sur le moyen et le long terme.

Il faut donc traiter systématiquement les incivilités : tel est le second défi. Mais aussi agir sur la formation des préjugés racistes et xénophobes, ce qui en constitue un 3e.

 

Ne pas oublier ces 3 défis dans toutes les occasions de communication devrait être la préoccupation constante de tous les responsables politiques de gauche et écologistes. C'est la condition d'une action de fond sur le vote FN pour en extirper les racines.

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article