Le cas Cohn-Bendit (3)

Publié le par Henri LOURDOU

  1. Après l'Ecolgy Day du 4 juillet 2009

  2. « Europe écologie on continue ! »

  3. C'est le message principal à retenir de ce rassemblement national.

  4.  

    Avec 2 échéances majeures :

  5. 1) La préparation du sommet mondial de Copenhague contre le réchauffement climatique en décembre prochain.

Les écologistes feront leurs propositions sur le projet de taxe carbone du gouvernement.. Mais surtout, ils mobiliseront les citoyens pour faire de cette conférence des chefs d'Etat un moment de débat démocratique de toute la société sur le modèle de consommation, de production et d'échanges à mettre en place, et la façon de le faire afin de limiter l'impact social du réchauffement .


2) La préparation des élections régionales de mars 2010.

« Europe écologie » déclinera au niveau régional ses propositions européennes en construisant des listes ouvertes et autonomes au 1er tour. L'ambition est de faire de nos propositions le centre du débat régional.

Pour cela, nous entendosn structurer un vaste mouvement qui dépasse le parti des Verts en promouvant de nouvelles formes d'engagement politique. Ceci sans pour autant négliger le rôle et les contraintes d'un parti dans le cadre du jeu politique représentatif.

 

 

REVUE DE PRESSE :

Dimanche 5-7 :

Le Parisien-Aujourd'hui en France :

Annonce en p 1 : « Cohn-Bendit dit non au PS »

Article p 5 : « Cohn-Bendit dur avec le PS » -Sous-titre : « Un mois après son succès aux européennes,le leader d'Europe Ecologie a appelé les « écolos » du PS et du Modem à le rejoindre. Et a dénoncé une « gauche qui va dans le mur ».

Le Journal Du Dimanche :

Pas d'annonce en p 1.

Article p 8 : « Une prise de guerre pour Dany. » Phrase d'accroche : « Bruno Rebelle a fait la fête hier avec Europe Ecologie. »

Lundi 6-7 :

Direct matin (gratuit) :

Annonce en 1 (avec photo pleine page) : « Cohn-Bendit prône l'ouverture écolo »

Article p 8 : « L'écologie tisse ses réseaux »-Sous-titre ; « Les amis de Daniel Cohn-Bendit ont fixé ce week-end la feuille de route d'Europe Ecologie. Objectif : fédérer un vaste mouvement politique et citoyen. »

20 minutes (gratuit) :

Pas d'annonce en p 1.

Article p 7 : « Les partis préparent les régionales »

« La course aux régionales prévues en mars 2010 est lancée. Un mois après son succès aux européennes, Daniel Cohn-Bendit a appelé samedi, lors de l'Ecology Day à Saint-Ouen (Seine Saint-Denis) les écolos de droite et de gauche à se joindre à Europe Ecologie pour gagner des présidences de région. »

Le Figaro :

Pas d'annonce en p 1.

Article p 4 : « Cohn-Bendit largue les amarres avec le PS » Sous-titre : « Verts – Le leader écologiste exhorte ses amis à ne pas faire liste commune avec les socialistes aux régionales. »

Libération :

Pas d'annonce en p 1.

Article p 15 : « Europe Ecologie veut faire son beurre sur le dos du PS » Sous-titre : « Elections-Le mouvement a célébré samedi sa victoire et se prépare pour les régionales. »

L'Humanité :

Pas d'annonce en p 1.

Article p 4 : « Cohn-Bendit soutient Fillon » Sous-titre : « Verts- Le chef de file d'Europe Ecologie compte parmi les soutiens du premier ministre pour prendre la tête de la Commission européenne. »

 

Commentaire : « Stop aux procédés staliniens ! »

Daniel Cohn-Bendit est impardonnable depuis mai 1968 pour les nostalgiques du stalinisme triomphant. Car il est le symbole de la mise en crise d'un modèle de comportement politique basé sur le mensonge et l'intimidation.

Rompre avec ce modèle à Gauche est encore difficile pour certains.

Quand « l'Humanité » titre : « Cohn-Bendit soutient Fillon » pour rendre compte de son discours du 4 juillet à Saint-Ouen, il ne s'agit pas de journalisme ou d'information, mais de stimuler l'aggressivité des sympathisants du PCF contre un bouc émissaire. Et d'éviter ainsi tout débat ou remise en cause interne en soudant le groupe contre un ennemi désigné. Et ceci par un procédé typiquement stalinien : l'amalgame.

Si « Cohn-Bendit soutient Fillon », c'est donc qu'il est d'accord avec Fillon, et donc qu'il est de Droite. CQFD.

Ce faisant, « l'Humanité » n'insulte pas seulement la vérité, mais aussi les 16% d'électeurs qui ont voté Europe Ecologie le 7 juin; il est suggéré : « Les imbéciles : ils croyaient voter pour des listes écologistes et ils ont voté UMP! »

Nous ne sommes pas disposés à nous laisser cracher dessus sans rien dire. Ceux qui veulent savoir ce qu'a vraiment dit Cohn-Bendit le 4 juillet peuvent lire d'autres journaux que « l'Humanité » ou se reporter à l'intégrale de son discours sur Internet. Et nous n'allons pas nous fatiguer à réfuter ces accusations absurdes.

Si certains veulent vraiment l'union avec les écologistes, ils savent à présent ce qu'il faut faire. Débattre : oui. Polémiquer ou pratiquer l'insulte et le procès d'intention : non.

 

 

 

Comme le dit très justement Robert HUE (« Le Monde » du 19-6-09) pour offrir une alternative aux victimes de la crise, 2 conditions préalables doivent être réunies : « que les stratèges de la « gauche de la gauche »-c'est-à-dire une gauche contre une autre !-abandonnent leur doxa mortifère, et que le Parti Socialiste renonce à sa tentation d'un hégémonisme irréaliste et étriqué. »

Les écologistes peuvent se reconnaître dans une telle perspective.

Reste que Daniel Cohn-Bendit s'ingénie, comme le dit Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, à jeter des assiettes que nous devons sans cesse rattraper avant qu'elles se brisent.

Si je me reconnais pleinement dans son écologie poltique telle qu'il l'a définie le 4 juillet à Saint-Ouen, je dois admettre que son sens politique est parfois pris en défaut lorsqu'il s'agit de parler aux électeurs et sympathisants communistes : tous ne sont pas d'indécrottables staliniens, notamment dans les nouvelles générations. Il ne faut pas systématiquement les renvoyer à une solidarité de clan basée sur le sectarisme.

Publié dans Verts et EELV

Commenter cet article