L'Obs atteint par la vague néo-réac sur l'Ecole

Publié le par Henri LOURDOU

Confusionnisme : l'Obs atteint par la vague néo-réactionnaire sur l'Ecole

 

On avait déjà signalé la troublante ambigüité d'une une consacrée à "l'Islam et la gauche". Mais la parution à grand son de trompe du pamphlet de Carole Barjon (journaliste au service "politique" de l'Obs) "Mais qui sont les assassins de l'école ?" constitue un signe de plus du naufrage de cet hebdomadaire, autrefois clairement de gauche, dans les eaux troubles du confusionnisme néo-réac qui nourrit la droitisation de la société française. L'éviction d'Aude Lancelin (directrice adjointe de la rédaction) au printemps dernier apparaît à cette lumière comme davantage qu'un incident mineur.

Décidément, les années 30 constituent plus que jamais notre référence historique, et plus que jamais la vigilance critique s'impose face à d'inquiétantes régressions idéologiques.

Nous ne prendrons pas la peine de lire l'ouvrage en question, sa recension critique par des personnes de confiance comme Jean-Michel Zakhartchouk et les réactions de François Dubet et Philippe Meirieu nous suffisent :

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Mais-qui-sont-les-assassins-du-journalisme

Qu'il suffise d'ajouter que la querelle des méthodes d'apprentissage de la lecture nous semble mal posée. S'il est vrai que la "méthode globale" a failli et que la méthode "syllabique" semble préférable, la clé de tout réside dans la façon dont enseignants et parents se mobilisent autour de l'enfant, ce qui constitue aujourd'hui le principal problème dans une société portée à l'individualisme et à la bouc-émissarisation/victimisation généralisée.

Retrouver la voie d'échanges apaisées, sortir de l'hystérisation pour poser les problèmes et les résoudre ensemble est la bonne perspective.

A l'inverse de ce que font les néo-réac.

C'est pourquoi il nous faut résolument les combattre et les dénoncer.

Commenter cet article