Anne-Claire DECORVET "Un lieu sans raison"

Publié le par Henri LOURDOU

Anne-Claire DECORVET "Un lieu sans raison", Bernard Campiche, 2015, 432 p.

 

 

Je n'aurais sans doute jamais découvert ni lu ce roman, s'il n'avait pour héroïne et point de départ ma grand-tante, Marguerite SIRVINS (1890-1957).

C'est par ma soeur et ma petite-cousine, sollicitées par l'auteure pour enquêter sur son personnage, que j'ai eu connaissance de cette entreprise.

Ce scrupule de l'auteure se retrouve dans son ouvrage, qui me semble avant tout très honnête. Voilà une créatrice qui n'hésite pas à s'effacer derrière sa création : une posture devenue précieuse à mes yeux face à l'enflure des ego de l'autofiction.

 

"Un lieu sans raison", c'est le nom donné au "cimetière des fous" dans le poème éponyme de Paul ELUARD, daté de "l'asile de Saint-Alban, 1943".

Saint-Alban-sur-Limagnole, à la limite du plateau de la Margeride et de l'Aubrac, en Lozère, est le chef-lieu de canton où fut implanté l'hôpital psychiatrique départemental, dans un ancien château, transformé en 1821 en "asile" par un "frère Hilarion" (p 18).

Saint-Alban est le centre et le 2e héros du roman.

C'est là que fut enfermée Marguerite, de 1932 à 1957.

Le roman est construit sur un aller-retour entre l'histoire de Marguerite, qui est de fait un élément central et longtemps refoulé de l'histoire de ma famille, et l'histoire de Saint-Alban, beaucoup étudiée déjà, car cet hôpital fut le lieu d'invention de la psychiatrie institutionnelle, et l'une des sources majeures de "l'art brut", inventé par Jean DUBUFFET.

C'est par ce second aspect que l'auteure a découvert Marguerite, dont l'oeuvre est en grande partie conservée, et exposée, au Musée de l'Art Brut de Lausanne, sous son nom d'artiste de Marguerite SIR.

Le parti pris de raconter l'histoire de Marguerite à travers son propre point de vue m'a semblé à première vue choquant, mais finalement, à la lecture, réussi et heureux, en raison du respect scrupuleux des faits connus de l'histoire familiale par l'auteure.

De fait j'ai découvert cette grand-tante méconnue, et beaucoup mieux compris ma grand-mère et mon autre grand-tante, ses deux soeurs, dont le portrait est bien conforme à ce que j'en ai directement connu.

Et à travers cela, mieux compris aussi mes arrière-grand-parents, que je n'ai pas connus.

C'est l'histoire d'une famille bourgeoise de la fin du XIXe siècle très conformiste, et de la révolte d'une de leurs filles contre l'ordre patriarcal, qui a entraîné ses deux soeurs, de façon inégale et contrariée, dans cette voie.

Ma grand-mère est complètement rentrée dans le rang, mais l'a fait rudement payer à son entourage, ma grand-tante Diane (prénom du roman) est restée solidaire et admirative de Marguerite tout en restant liée à sa famille.

Mais, ce que je ne fais que deviner ou supposer, il est resté chez ma mère quelque chose de cette révolte contre les conventions, que je retrouve dans la belle histoire d'amour qu'elle a vécu avec mon père, une histoire qui a rusé avec les conventions plutôt que, comme Marguerite, de les affronter de face avec intrépidité et imprudence. Ou, comme sa propre mère, de s'y soumettre en le regrettant et le faisant payer aux autres.

 

Parallèlement, se déroule l'histoire de l'Hôpital de Saint-Alban, de 1912 à 1957; avec la naissance de la psychothérapie institutionnelle, à laquelle est notamment attaché le nom de François TOSQUELLES, ce psychiatre catalan, républicain réfugié en France. Mais aussi l'un de ses stagiaires le plus célèbre, un certain Frantz FANON...

Et la réalisation dans l'art que ces innovations, prenant enfin en compte la personne des malades, a permis à ma grand-tante Marguerite de faire.

 

Un livre donc qui me touche personnellement à plus d'un titre. Merci à Anne-Claire DECORVET de l'avoir écrit.

Ce livre a reçu le prix 2016 du public de la RTS (Radio Télévision Suisse) :

https://www.rts.ch/dossiers/2016/prix-du-public/7653228-le-prix-2016-a-anne-claire-decorvet-pour-un-lieu-sans-raison-.html

Il a été réédité en collection de poche :

http://www.campiche.ch/pages/campoche_oeuvres/Un_lieu_sans_raison.html

 

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article