De l'importance de l'Histoire pour demain

Publié le par Henri LOURDOU

De l'importance de l'Histoire pour éviter les erreurs aujourd'hui.

Comment ne pas être sensible à cet appel de trois vieillards paru dans "Le Monde" du 12 décembre 2015, à la veille d'un 2d tour particulièrement incertain d'une élection particulièrement inquiétante ?

Il s'agit de Denise Toros-Marter, déportée à Auschwitz à 16 ans, de Sidney Chouraqui, engagé volontaire de la France libre, et de Louis Monguilan, résistant déporté à Mauthausen. Ces 3 cofondateurs du site mémorial du Camp des Milles, prétendent "reconnaître les visages de la haine".

Voici ce qu'ils écrivent :

"Sur la vraie nature du FN se multiplient débats et arguties, faux semblants et précautions oratoires. Mais par delà les mots, nous avons appris à reconnaître les masques et les visages de la haine, et nous les reconnaissons bien aujourd'hui.

Peu importe que l'on nous accuse de diabolisation. Car nous avons connu les "diables ordinaires" qui peuvent préparer l'enfer. Nous savons jusqu'où mènent l'intolérance et l'exclusion au pouvoir. Nous en connaissons la dynamique meurtrière.(...)

Pour notre pays, pour les valeurs de la République, pour nos enfants et petits-enfants, ce risque mortel ne peut pas être pris."

Et ceci d'autant plus que les circulaires de 2d tour du FN font assaut de promesses mielleuses de "consensus" de "républicanisme" et de "tolérance" qu'il serait bien naïf de prendre au pied de la lettre !

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article