Rester debout

Publié le par Henri LOURDOU

Rester debout.

Comment rester debout quand tout s'effondre autour de soi ?

Les dernières semaines et les derniers jours ont connu une formidable accélération à cet égard.

Voici la lettre que nous pourrions voir prochainement arriver sur le bureau du Président de la République :

"Nous soussignés, habitants de l'agglomération du chef-lieu de canton de XXXX, avons l'honneur de porter à votre connaissance les faits suivants :

La population totale de notre petite cité est de 275 personnes et on nous annonce l'arrivée prochaine de 150 Syriens musulmans indésirables, qui devront habiter parmi nous en résidence assignée. Tout nous porte à croire que ce renseignement est exact, car on a déjà déposé de la literie dans nos établissements publics.

Nous sommes tous, Monsieur le Président, très fortement émus de cette perspective. L'invasion de 150 musulmans indésirables chez 275 Français au caractère paisible par excellence équivaut à une véritable colonisation et nous appréhendons de voir des étrangers grâce à leur nombre nous supplanter outrageusement.

Ce sont, nous a-t-on précisé, des indésirables que nous allons recevoir. Ils le sont au même titre pour tous les Français sans nul doute et ne sauraient l'être moins pour nous que pour les régions qui s'en débarrassent.

Cent cinquante indésirables peuvent à la rigueur passer presque inaperçus au milieu de plusieurs milliers d'habitants. Leur présence devient intolérable et dégénère en brimade, pour une population qui est moins du double qu'eux et se trouve astreinte de ce fait à une promiscuité pour ne pas dire à une cohabitation révoltante.

(...) Connaissant votre paternelle sollicitude à l'égard de tous nos intérêts, nous sommes sûrs, Monsieur le Président, qu'il vous suffira de connaître la pénible et injuste perspective qui nous menace, pour que vous provoquiez des ordres susceptibles de nous en épargner la douloureuse réalisation."

En réalité, vous l'aviez déjà deviné, cette lettre a été écrite en 1941, elle s'adressait au Maréchal Pétain, et il faut juste remplacer les mots "Syriens musulmans" et "musulmans" par "Juifs". Elle est citée par Léon Poliakov dans son "Bréviaire de la haine" (Calmann-Lévy, 1951, réimpression de 1979, note 1 de la p 336).

Mais qui peut prétendre qu'une telle lettre n'est pas possible aujourd'hui, ou même qu'elle n'a pas déjà été écrite, face à l'arrivée de demandeurs d'asile pour le Royaume Uni, éloignés administrativement de Calais, pour un soi-disant répit ?

Heureusement, nous avons entendu la parole beaucoup plus nuancée d'habitants d'Arry en Moselle, confrontés à cette situation, dans l'émission de "France culture" "Les pieds sur Terre" : http://www.franceculture.fr/emission-les-pieds-sur-terre-arry-dans-tous-ses-etats-en-partenariat-avec-mediapart-2015-11-24#comments

Le 27 octobre, 51 réfugiés soudanais venus de Calais ont été accueillis sur décision préfectorale à Arry (540 habitants), en Moselle. Le groupuscule d'extrême droite Génération identitaire, puis la tête de liste du FN, en ont profité pour tenter de convaincre les habitants du danger d'un tel accueil. Qu'en disent les habitants ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article