Hiver Vert et écolo bashing

Publié le par Henri LOURDOU

"Hiver vert et écolo bashing" :

à propos d'un article du magazine du Monde .

Signe des temps ? J'ai longtemps hésité à répondre à cet article du 26-9-15 consacré à Emmanuelle Cosse, tant j'étais porté à penser :"A quoi bon ?", étant donné le climat général d'"écolo bashing" déchaîné par nos amis Placé et de Rugy avec leur décision de quitter EELV.

Et puis, je me décide tout de même à remettre quelques petites choses au point, tant la vision biaisée d'un tel article me semble réductrice voire fausse.

S'il est vrai qu'Emmanuelle Cosse est la secrétaire générale d'un petit parti de 7 000 adhérents (5 fois moins que le FN !), il est inexact que tous ces adhérents se réduisent à la région Ile-de-France, accessoirement étendue au Nord-Pas de Calais-Picardie et aux Pays de la Loire, comme le suggère l'article.

7 000 adhérents seulement, c'est le signe en effet d'un échec : celui de la coopérative proposée en 2010 par Daniel Cohn-Bendit pour transformer les Verts en réseau de masse incluant la majorité des écologistes de terrain. Sur cet échec, il y aurait beaucoup à dire, car il ne peut s'expliquer de façon simpliste, n'en déplaise à notre ami Gaby Cohn-Bendit, qui reste localement un ami des militants EELV qu'il connaît bien (il a même été sur notre liste départementale aux régionales 2010).

Car ces 7000 adhérents ne sont pas tous concentrés en Ile-de-France. Figurez-vous qu'il y en a même dans un endroit reculé comme les Hautes-Pyrénées. Et que donc les élections régionales de décembre se déroulent également dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Et même que, ô surprise, il va y avoir dans cette région une liste atypique, constituée à partir d'une démarche de consultation citoyenne sur le projet (leprojetencommun.net) initiée par EELV, Régions et peuples solidaires et le PG, et rejointe par Ensemble, la Nouvelle Gauche Socialiste et le PCF; or le projet commun tient la route, la tête de liste (Gérard Onesta d'EELV) et la composition des listes ont miraculeusement pu se décider sans drame ni chicayas, avec une dynamique qui place une telle liste presque à jeu égal avec la liste PS-PRG (qui faisait 40% en 2010, et serait tombée à 21% dans les sondages).

"L'hiver Vert" à Paris, n'est peut-être donc pas aussi rude ailleurs...Rendez-vous le 6 décembre au soir !

Publié dans Verts et EELV

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article